Informations Pratiques

Un véritable fléau sanitaire

Les brûlures sont un véritable fléau sanitaire en France et concernent toute la famille. 10 000 victimes brûlées sont hospitalisées.

L’eau chaude sanitaire un tiers des brûlures par liquide chaud
> Faire réviser son installation dès que l’eau paraît trop chaude.
> Équiper la salle de bains de robinets mitigeurs thermostatiques.

Les boissons chaudes, soupes, huiles et biberons : chaud devant
> Éloigner son enfant lorsqu’on manipule des boissons chaudes.
> Faire patienter bébé dans sa chaise haute plutôt que dans les bras tandis que l’on cuisine.
> Toujours vérifier la température des aliments chauffés au micro-ondes avant de les mettre en bouche.

Les produits inflammables… loin des flammes et des enfants
> Avant d’utiliser un aérosol, s’assurer qu’il n’y a pas de flamme à proximité.
> Mettre les aérosols et autres produits inflammables hors de portée des enfants.

Les solides chauds barrières et distances de sécurité
> Équiper de barrières la cuisinière et le four.
> Après usage, mettre à refroidir les fers à repasser, pierrades et autres appareils chauffants hors de portée.

La privation d’oxygène

La privation d’oxygène est la première cause de décès accidentel chez les enfants de moins de 5 ans. Plus de 100 enfants en meurent chaque année en France.

L’obstruction des voies aériennes, au premier rang des accidents graves
> Ne pas donner au nourrisson (- 12 mois), ni laisser à sa portée, de croûton de pain, tronçon de carotte ou autre gros morceau d’aliment.
> S’assurer régulièrement du bon maintien de la téterelle de la sucette.

Le sac en plastique n’est pas un jouet
> Ranger les sacs en plastique dans un lieu inaccessible aux enfants.
> Apprendre à l’enfant, dès 18 mois, que la respiration est essentielle.

La cachette où l’air vient à manquer
> Choisir des solutions de rangement qui évitent le danger du confinement pour les enfants.
> Poser sur le frigo et le congélateur des sécurités empêchant l’ouverture des portes par les enfants.

La strangulation, un risque bien réel pour les enfants
> Proscrire les cordons de rideaux, médailles en collier, porte-sucette en ficelle, écharpes…
> Préférer les tiges, attache-sucettes adaptés et cagoules.

 

La seconde cause de décès accidentel chez les jeunes enfants

La noyade représente la seconde cause de décès accidentel chez les jeunes enfants. Ils se noient le plus souvent au domicile et dans les abords de la maison.

Dans la maison baignade sous haute surveillance
> Ne pas laisser un jeune enfant sans surveillance dans son bain ou à proximité d’un récipient d’eau où il pourrait plonger sa tête.
> Utiliser de préférence pour le bain du petit une baignoire adaptée à sa taille.

En piscine privée: accès réservé
> Poser une barrière solide avec une porte fermant l’espace piscine, ou installer une alarme.
> Vider la petite piscine gonflable après le bain.

Au bord de la mer, pavillon vert
> Choisir une zone de baignade surveillée et sans risque.
> Ne pas laisser l’enfant se baigner seul.

Autour de la maison connaître les risques
> Protéger l’accès à tous les points d’eau et fosses.
> Apprendre à son enfant le risque qu’il court en tombant dans l’eau.

 

Un danger pour tous

Plus rare que l’électrisation – qui provoque des lésions graves -, l’électrocution – entraînant l’arrêt cardiaque – emporte un jeune enfant chaque mois en France.

Prises sans éclipses, risque électrique
> Munir les prises électriques d’éclipses de sécurité.
> Faire mettre en conformité l’installation électrique de la maison.

Rallonges électriques
> Ranger la rallonge dès qu’elle n’est plus reliée à un appareil électrique.
> Préférer les prolongateurs munis de prises à éclipses et d’un bouton d’arrêt.

Eau et électricité ne font pas bon ménage
> Éviter d’utiliser des appareils électriques branchés sur secteur dans la salle de bain.
> Préférer les ustensiles à pile dans la salle de bain.

Vieux appareils, danger en sommeil
> Se méfier des vieux appareils, telle la lampe achetée à la brocante, qui sont souvent mal ou plus isolé.
> Proposer aux enfants des jouets d’imita. tion sans danger pour eux.

 

Victimes du soleil et de la chaleur

Chaque année, plusieurs milliers d’enfants sont victimes du soleil et de la chaleur, L’élévation de la température corporelle, très dangereuse pour l’homme, peut être très rapide chez le jeune enfant.

Astre solaire: coups sévères
> En été, rester à l’ombre aux heure chaudes, même si le soleil est voilé.
> A la plage comme en montagne, bien boire et se protéger : bob, chemise, crème solaire, lunettes…

Contre le coup de chaleur de l’air et de l’eau
> Dès que la température extérieure atteint 28 °C, veiller à ce que l’espace intérieur soit ventilé et humide.
> Boire et donner à boire régulièrement nourrisson, à l’enfant et la personne âgée.

Du chaud au froid: le choc thermique
> Rentrer progressivement dans l’eau froid après un effort physique prolongé ou une longue exposition à la chaleur.
> Apprendre aux enfants à se mouller avant de sauter dans l’eau.

Insolation, risque en toute saison.
> Été comme hiver, lors d’efforts physlque intenses, boire beaucoup.
> Se méfier des vêtements étanches favorisent la transpiration et gênent la régulation de la température corporelle.

 

Poison

En 1997, le centre antipoison de Lille a enregistré 19 804 appels pour intoxications, le tiers concernait des enfants de 1 à 4 ans.

Les médicaments, 350 décès annuels par intoxication
> Mettre les médicaments hors de portée des enfants.
> Respecter scrupuleusement les doses prescrites.

Les produits ménagers, 25 % des intoxications entre 1 et 5 ans
> Mettre les produits ménagers hors de portée des enfants.
> Ne pas transvaser les produits dans des récipients alimentaires ou différents de leur emballage d’origine.

Pulvériser n’est pas jouer
> Apprendre aux enfants que les aérosols, et les autres produits ménagers,sont dangereux.
> Utiliser les aérosols dans des pièces ventilées et en dehors de la présence d’un enfant.

Les produits d’entretien et de bricolage, des accidents rares mais graves
> N’acheter ces produits que lorsqu’on en a besoin et ne pas les stocker.
> Tenir les enfants à l’écart de l’espace bricolage, au besoin en les faisant garder.

Intoxication par le monoxyde de carbone

Plusieurs centaines de personnes meurent chaque année en France d’une intoxication au monoxyde de carbone. Issu de la combustion incomplète d’une énergie inflammable, ce gaz indécelable par l’homme peut tuer en moins d’une heure toute une famille.

Chauffe-eau non relié à un conduit d’évacuation, danger d’intoxication
> Ne pas utiliser un chauffe-eau non raccordé à un conduit d’évacuation.
> Faire vérifier l’état de son chauffe-eau régulièrement par un professionnel et remplacer les appareils vétustes.

Le poêle à charbon, seulement par grand froid
> Éteindre le poêle à charbon, même en très bon état, dès que l’air se radoucit ou s’il y a du brouillard.
> N’utiliser les poêles à feu, à pétrole, à Ker- ou kérosène que par intermittence et jamais dans une chambre.

Bouches de ventilation, pas d’obstruction
> Ne pas obstruer les grilles de ventilation.
> Les nettoyer régulièrement.

Conduit de cheminée : libre et nettoyé
> Faire ramoner deux fois par an la cheminée et autres conduits d’évacuation de la maison.
> Veiller à ce que le conduit de cheminée soit libre et ouvert avant d’allumer un feu.

 

La troisième cause de décès par accident domestique

Un incendie d’habitation se déclare toutes les deux minutes en France. C’est la troisième cause de décès par accident domestique chez les enfants de moins de 15 ans, après la noyade et l’asphyxie.

La plupart des feux meurtriers ont lieu la nuit
> Installer un détecteur-avertisseur autonome de fumée à son domicile.
> Demander conseil aux pompiers ou à son assureur sur les moyens de prévenir l’incendie dans son logement.

Défaillance de l’installation électrique, 34 % des incendies d’habitation
> Faire mettre en conformité l’installation électrique de la maison.
> Utiliser des appareils électriques en bon état et loin de tout tissu ou combustible.

Ne pas jouer avec le feu
> Tant que les enfants ne sont pas en mesure d’apprendre à manipuler le feu, mettre hors de leur portée bougies, allumettes, pétards et autres briquets.
> Leur offrir une lampe de poche peut éviter qu’ils soient tentés de braver risques et interdits pour s’éclairer dans le noir.

Le feu chez le voisin, un risque pour soi
> Ne pas ouvrir brutalement la porte d’entrée pour voir ce qu’il se passe.
> Appeler les pompiers et, si la sortie de l’immeuble est rendue inaccessible par le feu, calfeutrer sa porte avec du tissu humide et attendre les secours près de la fenêtre ouverte.

 

Comportements imprudents

A la différence de la plupart des accidents domestiques, les explosions degaz impliquent en général plusieurs victimes. Ce sont souvent des installations vétustes qui sont à l’origine de ces drames, mais aussi des comportements imprudents.

Le gaz, une énergie à maîtriser
> Faire contrôler régulièrement son installation au gaz.
> Veiller au renouvellement du tuyau de la cuisinière à gaz.

La cuisinière, un jeu tentant pour les enfants
> Fermer l’alimentation en gaz de la cuisinière après la préparation de chaque repas.
> Installer une barrière sur la cuisinière ou à l’entrée de la cuisine.

La bouteille de gaz: ne pas chauffer
> Mini camping-gaz ou grande bouteille domestique doivent être maintenus loin de toute source de chaleur et sur un support stable.
> Fermer le robinet après usage, et préférer, au tuyau souple, un tuyau flexible à embouts mécaniques vissés pour le raccordement à la cuisinière.

Une étincelle suffit…
> En cas d’odeur suspecte de gaz, ou de fuite avérée, ne toucher aucun appareil électrique ni même son téléphone portable et ne pas utiliser de briquet ou d’allumette.
> Si possible, fermer l’arrivée de gaz et ventiler l’espace au maximum.